Deux semaines au Japon

Il était environ 7h quand nous sommes arrivés au pays du Soleil Levant. Et ce matin-là, il portait bien son nom. Les rayons du soleil éclairaient d’une beauté intrigante la baie de Tokyo et l’aéroport de Narita, où l’avion s’est posé.

À l’aéroport j’ai d’emblée été surprise de l’accueil, de la propreté, et du respect dont font part les Japonais. Et puis forcément, un élément a rendu mon séjour plus agréable.

toilettes japonnaises

toilettes japonnaisesOui, ce bijou de technologie est implanté partout partout au Japon. Et je peux vous dire qu’en échappant à la catastrophe des toilettes chinoises, j’ai tout de suite trouvé dans les toilettes japonaises mon plus grand réconfort : siège chauffant, hygiénique, musique d’ambiance, jets d’eau.. un vrai jeu pour enfant.

Trêve de plaisanterie, je voulais vous parler de mon expérience au Japon, qui s’est déroulée en janvier 2018. J’y suis partie à la fin de mon semestre d’études à l’étranger, à Shanghaï. Les billets étant bien moins coûteux qu’au départ de la France (environ 200€ aller, puis retour vers Hong-Kong). Ce voyage s’est déroulé sur deux semaines et demi, organisées suivant la logique du Japan Rail Pass, qui permet, grâce à un forfait, de voyager entre les différentes villes en train et de prendre quelques lignes de métros à Tokyo ou à Kyoto. Et pas n’importe quels trains : les Shinkansen, voyageant à grande vitesse non bruyants et au top de la ponctualité. Même s’il peut paraître cher, ce pass est essentiel pour voyager au Japon, et est rentabilisé dès un aller-retour Tokyo/Kyoto. Donc ça vaut vraiment le coup ! Côté budget logement, le Japon est un pays assez onéreux, et pas si loin du coût de la vie parisienne. On peut néanmoins tomber sur de belles offres de logement lorsqu’on voyage en dehors des saisons très touristiques, et faire des économies sur la nourriture, en déjeunant dans les épiceries Konbini, par exemple (ce qui n’exclut pas de se régaler).

Voici le programme du voyage :

  • 4 jours à Tokyo : avec une excursion à Nikko
  • 5 jours à Kyoto : avec deux excursions à Osaka et Nara
  • 3 jours à Hiroshima : avec une excursion à Miyajima
  • Puis un dernier jour à Tokyo, le temps du voyage et de quelques dernières découvertes

capture d_écran 2019-01-19 à 22.52.07

En tout, 14 jours et 7 villes parcourues ! Chacune était unique, avec ses lots de surprises. Le Japon est un pays culturellement très riche, où on peut découvrir une gastronomie atypique. Et les Japonais sont, malgré leur discrétion, très polis et agréables. En quelques mots et quelques images, voici lieux marquants de mon voyage (et il y en a eu beaucoup).

Tokyo, l’insaisissable

La capitale du Japon compte plus de 13 millions d’habitants, et forme l’aire urbaine la plus peuplée du monde. Elle reste une ville tout à fait agréable, respirable, peu polluée (par rapport à la Chine) où il fait bon se balader ! Il faut savoir que les transports sont néanmoins bondés aux grosses heures d’affluence, et il vaut mieux les éviter à ces moments là.

IMG_3288.JPG

Les quartiers de Tokyo sont tous plus agréables les uns que les autres. Ce qui est certain, c’est qu’ils ont tous leurs attributs qui font de leur découverte, des moments inoubliables. Par exemple, connaissiez-vous l’histoire émouvante d’Hachiko ? Chien célèbre au Japon pour avoir attendu son maître devant la gare de Shibuya, pendant 10 ans. Une statue a été érigée en son honneur !

 

Tokyo Sky Tree
Tokyo Skytree
Geisha, Tokyo
Geisha dans le quartier culturel de Ueno
Sega
Enseigne SEGA dans le quartier de Akihabara
dsc_0168
Vue sur le quartier de Ryogoku, avec la célèbre flamme d’or

Kyoto, la culturelle

Kyoto, c’est la ville de la paix, de la tranquillité, des palais et sanctuaires bouddhistes ! On peut y visiter la mystique forêt de bambous d’Arashiyama, très belle lorsque les rayons du soleil s’y infiltrent. Ou encore des sanctuaires reposants tels que le Tenjiu ji Temple, bâti en 1339, et reconstruit malgré plusieurs incendies. Il est historiquement le 1er jardin zen japonais.

On peut faire un peu de randonnée et accéder à Iwatayama, une forêt qui héberge les « Japanese Monkeys » ou « Snow Monkeys », une espèce de singe qui vit dans les zones froides, et qui a l’habitude de se prélasser auprès des sources d’eau chaude « onsen », pour se réchauffer. À l’approche du sommet, un peu comme dans Princesse Mononoké, on peut apercevoir les singes se balader de branches en branches. En tant qu’amoureuse des animaux, autant vous dire que c’était un super moment. Ils se nourrissent essentiellement d’araignées, et de petits serpents, mais se régalent également avec des cacahuètes données par les visiteurs. Mais ici, ce sont les humains qui sont en cages !

Monkey Park Iwatayama in Kyoto

Comment quitter Kyoto sans visiter le Pavillon d’or ? Bon, même s’il est très beau : on en a vite fait le tour !

temple d'or
Temple Kinkaku-ji

Osaka, la délicieuse !

Osaka est connue pour être LA capitale gastronomique du Japon. Ses ruelles ne manquent pas d’attractions touristiques pour promouvoir les spécialités japonaises : crabes géants en mouvement et autres fantaisies sont là pour vous régaler ! Bon, personnellement mon expérience « gastronomique » s’est conclue par une indigestion. Mais c’est vrai que c’était bon ! 

château d'osaka
Château d’Osaka

Le château d’Osaka, même s’il était très beau, n’est pas super intéressant ! En revanche, le musée d’Osaka est assez sympa à visiter ! Il a été le lieu de découvertes archéologiques lors des fouilles du palais de Nabila dans les années 50. Dans ce musée, on peut découvrir les traditions japonaises de l’Antiquité au Moyen-Âge (Époque d’Edo).

Nara, la religieuse

Cette ville m’a marqué pour la présence de ses cerfs shika en totale liberté, à la porte des temples et dans le grand parc de la ville. Ces petits gloutons n’hésitent pas à venir importuner les touristiques qui auraient en leur possession des « deer cookies ». Ce qui permet aussi aux visiteurs d’approcher ces messagers des Dieux (tels qu’ils sont considérés, à Nara). Les cerfs traversent les routes, se baladent à leur bonne volonté, et prennent possession des commerces (et c’est très drôle à voir) !

Mention spéciale au sanctuaire shinto Kasuga Taishai et son allée de lanternes de pierre, qui rendent la visite des cerfs mystique et enchantante. Personnellement, j’ai été très touchée par cette ville authentique, dont je suis tombée amoureuse !

cerf2
Sanctuaire shinto Kasuga-Taishai

Hiroshima, l’émouvante

Je vous dit tout sur mon article consacré à Hiroshima, la ville de la paix.

Miya-jima, la sacrée

Apothéose et coup de coeur ultime pour l’île de Miya-jima ! Si vous vous y rendez, ne manquez pas le sanctuaire d’Isukushima, et son grand Torii, au beau milieu de la mer.

Le grand temple ésotérique Daisho-in, et ses étonnantes statuettes, représentations de Buddha.

Vous pourrez là aussi tomber nez à nez avec des cerfs pendant votre visite.

miya
Cerf à Miya-jima

N’hésitez pas à déguster les gâteaux typiques en forme de feuilles d’érable : les Momiji Manju, un délice produit sur l’île ! Anecdote étonnante de cette journée à Miya-jima : l’île est jumelée avec le Mont-Saint Michel depuis 10 ans.

gâteau miyajima
Momiji Manju

Vous l’aurez compris, ces deux semaines au Japon étaient incroyables. J’espère vous avoir donné envie de visiter ce pays. En tous cas moi j’y retournerai ! 😉

Anne-Sophie Ply