Roadtrip en Europe de l’est : Prague

Troisième et dernière étape de notre voyage : Prague. Nous traversons une partie de l’Autriche et de la République Tchèque en train pour rallier Prague depuis Vienne. Le paysage nous laisse rêveuses, majoritairement constitué de forêts, où quelques maisons se perdent. Et puis nous découvrons, avec un peu de hauteur, les premières maisons et immeubles de Prague.

Prague en 2 jours et demi

On peut facilement se balader à pied à Prague, même si le confort du tramway local (assez peu fréquenté pendant nos quelques jours là-bas) est facilement accessible, à moindre coût.

Se lever tôt pour découvrir le Pont Charles au lever du soleil

Le Pont Charles est un haut lieu touristique Praguois, et j’avais lu de nombreuses recommandations de visiteurs indiquant qu’il fallait s’y rendre très tôt ou très tard, pour avoir une chance de pouvoir circuler sur le pont, hors de la horde de touristes. Ce pont, qui relie la vieille ville et le quartier du château, mesure plus de 500 mètres de long, 10 mètres de largeur, et sa construction a débuté en 1357 : un vieux monsieur !

Nous nous y sommes rendues vers 5h, dommage, il n’y avait pas beaucoup de soleil… mais tellement de place pour profiter du monument !

Découvrir la Cathédrale Saint-Guy, construite en 600 ans

La plus grande cathédrale du pays a été en construction de 1344 à 1929. Située dans l’enceinte du château de Prague, elle occupe une place importante et est très imposante par sa couleur grisâtre voire noircie à certains endroits. Une partie de l’intérieur de la cathédrale est gratuite.

Dans l’enceinte du château, on peut voir la Ruelle d’or, de petites maisonnettes colorées, où des artisans exposent. Bon plan : après 17h et la fermeture des commerces, on peut se rendre gratuitement dans cette ruelle, et la parcourir sans trop de foule !

Un point de vue exceptionnel sur Prague

Non loin du château, le Monastère de Strahov offre un point de vue incontournable sur Prague, et son écrin de verdure.

Découvrir la Tour Eiffel de Prague et le mémorial des victimes du communisme

La Tour de Petřín, c’est un peu la Tour Eiffel des Praguois. Pour monter la voir, il faut prendre son courage à deux mains et escalader la colline de Petrin (ou prendre le funiculaire).

Non loin de là, on peut découvrir le monument dédié aux victimes du communisme, une oeuvre saisissante et marquante, qui rappelle un sombre pan de l’histoire tchèque.

Le mur de John Lennon

« Peace », « All you need is love » : autant de tags qui rappellent les chansons de John Lennon. Un mur coloré et évolutif, où de nombreuses personnes se font photographier. Pas très loin, on peut aussi découvrir le Pub John Lennon avec un mur dédié au « Yellow Submarine ».

La Place de la vieille ville et ses abords

La Place de la vieille ville est entourée de très beaux bâtiments colorés. On peut observer la vieille horloge astronomique de Prague (1410), et voir défiler les douze apôtres toutes les heures.

 La maison qui danse

Parce que c’est un incontournable de Prague, il faut se rendre à la maison qui danse. Un bâtiment qui représente bien la ville (ici en travaux). Et il faut en profiter pour faire une balade le long de la rivière… en fin de journée, avec le coucher du soleil.

Une pause gourmande

IMG_9307Les knedliky : un accompagnement qui prend la forme de mie de pain, une pâte qui est servie en tranche avec un plat en sauce.

Le kürtoskalacs en Hongrie aussi appelé trdelnik en Tchéquie, est un très bon gâteau en forme de cheminée que l’on peut composer : coco, chocolat, vanille… et assortir d’une bonne glace ! Un dessert consistant pour une pause gourmande.

J’espère que ces petites idées de visites vous auront donné envie de découvrir Budapest, Vienne ou Prague. En tous cas, je ne pourrai avancer ma préférence pour l’une de ces trois villes car elles m’ont toutes les trois surprises, et j’ai beaucoup apprécié l’ensemble de mes découvertes.

À lire également :

Anne-Sophie Ply