Une journée au royaume des pandas 1/3

Pas moins de 2000 km, c’est la distance qui sépare Shanghai des pandas du Sichuan. C’est dans cette région de l’Ouest de la Chine, bordée par le Tibet, qu’est située la plus grande réserve de pandas du monde. Un lieu unique où l’on peut observer plus de 146 pandas géants en captivité.

Ce centre de recherches fondé en 1987 a été créé dans le but de préserver l’espèce et de l’aider à s’agrandir, car elle est menacée de disparition. À l’image de Jackie Chan, l’ambassadeur de la réserve, de nombreuses personnalités s’y sont déjà rendues : Michelle Obama, Thomas Bach, la Reine Sophia…

La réserve de Chengdu ou le paradis des pandas

J’ai pu évoluer avec les pandas du Sichuan toute une journée. Le parc ouvrant dès 7h30, la première étape fut leur réveil, puis leur déjeuner, des moments précieux que l’on partage très souvent seuls avec les pandas.

13

DSC_0457.JPG

En arrivant dans le parc, on peut opter pour une visite guidée avec chauffeur. Je vous recommande d’opter pour une visite libre, la réserve est très bien signalisée et pas trop touristique, on peut donc très facilement se déplacer à pied. Arriver au parc à 7h30 (heure d’ouverture) vous permettra de découvrir les pandas depuis leur réveil jusqu’à leur repas : un sentiment unique et précieux !

DSC_0543.JPG
Les panneaux qui guideront votre visite de la réserve
Carte chengdu research base of giant panda breeding
Carte du parc

De nombreuses activités sont proposées pour en savoir un peu plus sur la vie des pandas tout au long de la visite : des classes interactives, des dessins pour les enfants, des photographies de l’évolution des pandas, une cuisine des pandas pour comprendre leurs besoins nutritifs et même plusieurs nurseries (on ne peut évidemment pas déranger les petits bébés pandas qui grandissent paisiblement).

L’un de mes endroits préférés du parc est la Moonlight Nursery, où voir des bébés (en âge de sortir) est vraiment un régal pour les yeux. Les pandas sont très joueurs : comme vous pourrez l’observer dans la vidéo au début de l’article, les regarder jouer est un vrai spectacle !

DSC_0433.JPG

Le midi, vous pouvez déjeuner dans un restaurant du parc, situé en aval de celui-ci, car il faut savoir que tout est fait pour préserver leurs conditions d’habitat naturel. En effet, les parties plus hautes du parc sont entourées de nature.

Les restaurants et cafés sont peu nombreux, mais très qualitatifs ! Amoureux des pandas, il ne fait que peu de doutes que vous apprécierez déguster des pousses de bambous, ou boire un café dans un décor fait de pandas.

Pour en savoir plus sur les pandas :

Les pandas, tout un symbole 2/3

Les activités favorites des pandas 3/3

Anne-Sophie Ply

 

 

Les pandas, tout un symbole 2/3

Plus que de simples animaux, les pandas sont très populaires en France et dans le monde : ils font l’actualité, tout le monde les adore et il n’est pas rare de voir des vidéos de pandas faire le buzz.

La lutte pour la protection des pandas

Symbole du mouvement WWF le panda fait partie des espèces prioritaires à protéger dans le monde. Le mouvement s’est donc engagé avec le centre de préservation de Chengdu dans un plan de sauvegarde. En 2015, seuls 1 864 pandas géants subsistaient à l’état sauvage dans les provinces du Shaanxi et du Gansu.

7.jpg

Beaucoup de forêts de bambous chinoises sont aujourd’hui exploitées par l’homme ou ont été défrichées pour devenir des terres cultivables. C’est une des raisons de la forte régression de l’espèce, qui ne dispose plus de son aliment de base.

carte2carte

La visite au sein du centre de recherche se révèle très éducative. On vous explique notamment les spécificités de l’espèce : anatomie, physiologie, écologie, habitat, besoins. Par exemple, dans la nature, lorsqu’un panda met bas deux bébés, il faut savoir qu’il y a très peu de chances pour que le 2ème bébé survive. En captivité, il est plus facile de le sauver.

IMG_1751.JPG
Crédits : Zhang Zhihe

Au centre de recherche de Chengdu, seuls 10 % des pandas s’accouplent, et 30 % des femelles accouplées font des petits.

1
Research Base of Giant Panda

Les pandas, reflets de la diplomatie chinoise

Hors de Chine, très peu de zoos abritent des pandas : 24 pandas sont actuellement dans 9 pays (USA, France, Angleterre, Japon, Allemagne, Espagne, Mexique, Thaïlande..).

DSC_0407

Ils sont loués par le gouvernement chinois, à un prix très élevé. L’argent gagné se destine à un fond de protection des pandas dans leur milieu naturel. De ce fait, très peu de zoos en possèdent, car le simple entretien de l’animal est déjà très onéreux, et que sa reproduction est exceptionnelle. De plus, avoir un panda dans son pays résulte de négociations très poussées avec la Chine.

Les pandas, une découverte tardive pour l’Occident

C’est Armand David, un explorateur de l’Ouest qui travaillait pour le Museum d’histoire naturelle de Paris qui fut le premier à découvrir les pandas chinois en 1869. Malheureusement, il a déclanché la curiosité des fils de Theodore Roosevelt, président des États-Unis, qui sont venus les chasser en Chine, au début du 20ème siècle. Cependant, les pandas ont gagné toutes leurs dimensions symboliques lorsque qu’en 1972, le gouvernement Chinois a offert deux pandas géants, au président Nixon qui visitait la Chine.

Pour en savoir plus sur les pandas :

Une journée au royaume des pandas 1/3

Les activités favorites des pandas 3/3

Anne-Sophie Ply

 

 

Une journée dans la peau d’un panda 3/3

Les pandas ont des journées extrêmement difficiles, qui se résument à trois activités complexes…

Manger

6

Ce grand chat-ours, selon son nom Tibétain, passe près de 14h par jour à mastiquer des bambous pour en extraire les pousses.

Le saviez-vous ? Les pandas ne mangent des bambous qu’à partir d’un an : avant, ils se nourrissent du lait de leur mère, ou lorsqu’ils sont en réserve de biberons adaptés à leurs besoins nutritionnels.

Jouer

Bien sûr, j’avais déjà visionné de nombreuses vidéos sur internet, mais ce que j’ai pu observer m’a vraiment étonnée : les pandas, en plus d’être mignons, sont extrêmement joueurs !

panda jouent

Dormir

Le pelage du panda lui permet de se camoufler et de se dissimuler dans la neige, alors que ses tâches noires au niveau des oreilles seraient un signe de férocité : vous le trouvez féroce vous ?

DSC_0265.JPG

« All Things Bright and Beautiful,
All Creatures Great and Small,
All Things Wise and Wonderfull.”

Cecil Frances Alexander

Pour en savoir plus sur les pandas :

Une journée au royaume des pandas 1/3

Les pandas, tout un symbole 2/3

Anne-Sophie Ply

5 bonnes raisons de partir étudier en Chine

  •  Le dépaysement et l’ouverture d’esprit

Ce choix n’a pas été des plus faciles à faire : partir étudier pour la première fois à l’étranger à 9.528,61 km de chez moi pendant cinq mois, c’est un peu irréaliste ! Et pourtant, dans moins d’un mois, après près de 14h de trajet à destination de Shanghaï, je ferai un saut dans le futur de 6h.

Premiers pas en Asie, arrivée en Chine où tout m’est inconnu et sans nul doute, à peu près toutes mes certitudes seront balayées. Mais c’est aussi ça, que je recherche dans le voyage : me laisser surprendre, et ouvrir mon esprit à une autre culture, qui m’est à ce jour, encore étrangère.

  • Découvrir une culture, une histoire

Pendant mon séjour, j’espère en apprendre plus sur l’Empire du milieu : de sa gastronomie à son histoire. Mais surtout de l’histoire de Shanghaï, qui a eu une évolution très particulière par rapport au reste de la Chine.

À noter qu’une partie de la ville de Shanghaï est une ancienne concession Française et qu’environ 16.000 à 20.000 vivent dans cette ville actuellement (source : consulat de France à Shanghaï).

  • Un pays et une ville qui donnent le vertige

La Chine est l’un des pays les plus peuplé du monde avec 1,4 milliard d’habitants. Shanghaï en est l’exemple parfait puisque cette ville à elle seule compte plus de 24,15 millions d’habitants (source poulation data.net) et est, par définition la ville la plus peuplée de Chine. Shanghaï aurait presque retrouvé son statut de capitale financière de la Chine et son essor est tel que l’on pourrait l’assimiler au New-York de l’Asie. D’ailleurs les chiffres donnent le vertige, et il y a de quoi ! Si je monte en haut de la Shanghai Tower, je pourrai cotoyer les nuages à 632 mètres de hauteur !

(Source : du.gensler.com)
  • Voyager et découvrir des paysages à couper le souffle 

Avec une superficie avoisinant les 9,5 millions de km² en Chine, en peut s’en mettre plein les yeux : Montagnes, déserts, fôrets tropicales, Grande Muraille, palais, temples, cités anciennes fortifiées, villages en pierre…

C’est  le troisième pays le plus grand du monde, derrière la Russie et le Canada, mais devant les USA, le Brésil ou l’Australie.

Photo près de Shanghaï (source : http://www.unfrancaisapekin.com)
  • Vivre sur un campus.. à l’asiatique

Je vais étudier sur un campus international accueillant 70 000 étudiants dont plus de 4000 étudiants internationaux toutes disciplines confondues (chiffres de 2011). L’Université serait même classée en 18ème place dans le « QS World University Rankings Engineering – Civil & Structural’ 

  • (Bonus) : Pour les pandas !

Parce que je suis une fan inconditionnelle des pandas (roux et géants).

 

Mais aussi pour.. boire du thé, apprendre le chinois, découvrir de bons plats asiatiques, dépasser la barrière de la langue…

Bref, pour me laisser surprendre !

Et vous, êtes-vous déjà allés en Chine ? N’hésitez pas à me partager vos avis et bons conseils !