Les quatre merveilles de Pékin

Tout le monde connaît Pékin, alias Beijing (« le Royaume du nord » en chinois), pour sa Cité Interdite qui domine la place Tien’anmen ou encore pour la Grande Muraille que l’on peut visiter non loin de la ville. Mais bien d’autres lieux, dont on ne prononce pas forcément le nom, sont des incontournables à quelconque visiteur ira visiter la capitale de la Chine. Voici mon top 4 des merveilles que j’ai pu visiter à Pékin, en décembre dernier !

Le Summer Palace

J’ai passé une journée entière dans ce lieu, et j’ai pu visiter ses 290 hectares, et quelques 3000 édifices. Ce lieu m’a vraiment marqué, et je suis très heureuse de m’y être aventurée en hiver, car le spectacle des paysages glacés y était époustouflant.

Pour commencer la visite, un passage par la Suzhou Street, où des hommes tentaient de briser la glace.. au risque de tomber à l’eau !

Capture d_écran 2018-03-21 à 22.30.58

Le Palais d’été a été érigé en 1750 par l’empereur Qialong, et destiné à sa mère. Pillé par les Français et les Anglais pendant la guerre de l’Opium puis incendié sur ordre de ces derniers, il n’en demeure pas moins un lieu hors du temps.

Capture d’écran 2018-03-21 à 22.32.32.png

Devant chaque temple en Chine, il est commun de voir deux lions-dragons (un mâle et une femelle), à l’image de la photo ci-dessus, qui symbolisent la protection du lieu et des personnes qui le visitent. 

Capture d’écran 2018-03-21 à 22.32.59.png

Mais le clou du spectacle du Summer Palace, c’était sans doute le lac gelé, qui nous a tous laissé sans voix..

DSC_1074.JPG
Vue sur le lac gelé du Summer Palace

Capture d’écran 2018-03-21 à 22.33.29.png

La Cité Interdite

Ce majestueux palais qui surplombe la place Tian’anmen, s’étend sur 72 hectares. Ancienne résidence des empereurs, son nom vient du fait que le peuple ne pouvait pas franchir certaines portes de ce lieu.

Capture d’écran 2018-03-21 à 22.33.51.png
Devanture et intérieur de la Cité Interdite de Pékin

Cette cité symbolise la puissance des vingt-quatre dynasties Qing et Ming qui se sont succédées pour y habiter. 1999 pièces la composent, toutes plus belles que les autres, et même si la visite dure des heures, la Cité Interdite garde encore bien des secrets et des parcelles du lieu ne sont pas visibles.  Ne vous méprenez pas du soleil trompeur sur les photos, le vent y était glacial !

Capture d’écran 2018-03-21 à 22.34.14.png
Intérieur de la Cité Interdite, et porte interdite

Au nord de la Cité Interdite, on peut observer la Colline de Charbon, constituée des restes de constructions de l’édifice.

DSC_0745.JPG
Vue s’ensemble de la Cité Interdite, depuis la Colline du Charbon

DSC_0762.JPG

Les Hutongs

À Pékin, on peut se perdre dans des quartiers.. et tomber sur les Hutongs ! Ce sont des réseaux de ruelles, et de maisons traditionnelles pékinoises que vous ne trouverez nulle part ailleurs. C’est un vrai plaisir de les découvrir après tant d’heures à les chercher.

Capture d’écran 2018-03-21 à 22.35.44.png
Les Hutongs, maisons traditionnelles de Pékin

Temple of Heaven

Le temple du Ciel est plus grand que la Cité Interdite. Destiné à l’Empereur considéré comme « le fils du Ciel », et bâti au XVème siècle, il était le lieu de nombreux sacrifices. Salles de prières pour de bonnes moissons, autel du ciel… ce lieu a été pensé pour relier le ciel et la terre par des symboliques qui se retrouvent dans l’architecture des lieux. Quatre colonnes centrales représentent les quatre saisons, douze piliers centraux les douze mois, même les signes du zodiaque ont leur symbolique !

 

Capture d’écran 2018-03-21 à 22.37.37.png
Temple of Heaven

DSC_0102.JPG

Anne-Sophie Ply

 

 

La Grande Muraille de Chine

Capture d’écran 2018-01-04 à 10.50.12.png

Pour célébrer Noël, nous nous sommes rendus à Pékin, plus communément appelée Beijing (« Capitale du Nord »). Après (seulement) 2h de métro et 5h de train, grâce à la ligne grande vitesse qui relie les deux villes, nous sommes arrivés à destination, à plus de 1000 km de Shanghaï.

Expédition sur la Grande Muraille

La Grande Muraille est la fortification construite par l’homme la plus importante au monde (en longueur, en superficie et en masse). Classée depuis 1987 au patrimoine de l’UNESCO, elle traverse la Chine d’Est en Ouest, car elle protégeait dans le temps les Chinois des invasions mongoles. Cependant, on peut facilement accéder à plusieurs parties de la Grande Muraille depuis Beijing.

Capture d’écran 2018-01-04 à 10.51.41.png

Nous avons choisi de visiter Mutianyu, une partie certes rénovée de la Grande Muraille, mais qui présente l’avantage d’être la moins touristique et la plus facile à parcourir à pied.

Nous avions choisi, pour le peu de temps dont nous disposions aux alentours de la capitale, de choisir l’option « visite guidée » à bord d’un Van qui nous emmenait à différents endroits immanquables des alentours de Pékin.

Nous sommes donc montés par télésiège, limite de temps oblige, ce qui nous a offert des sensations extraordinaires et une vue impressionnante sur les montagnes où se faufile la Grande Muraille.

6.jpg

Se balader sur la muraille de Chine était une expérience incroyable tant le paysage qui l’entoure est magnifique. Grimper des marches sur la Muraille de Chine relève parfois de l’escalade tant elles sont imposantes ! J’ai été surprise de constater qu’à certains endroits, le sol n’est pas droit.

DSC_0423.JPGDSC_0453.JPGDSC_0336

Nous sommes descendus de l’édifice en luge… Loin d’être une attraction qui dénature le paysage, la rampe de luge est plutôt discrète et vraiment très agréable. Moi qui n’était au début pas partante, je vous recommande l’expérience !

4.jpg

Pour la grandeur de ce paysage et par la symbolique historique que représente la Muraille de Chine, cette journée restera l’une des plus belles et impressionnantes de mon séjour ! Je peux enfin le dire : j’ai vu l’une des sept nouvelles Merveilles du Monde. ✅

Anne-Sophie Ply

Hangzhou, la nature en ville

Les 9 millions d’habitants de la ville de Hangzhou n’ont pas de quoi concurrencer les 70 millions d’habitants de l’agglomération de Shanghaï. Pourtant, de nombreux chinois s’y rendent pour prendre un bol d’air frais (quoi qu’encore un peu pollué), ou pour se promener dans la nature et près d’un grand lac d’une circonférence de 15km.

DSC_1014

Réputée pour être l’ancienne plus grande ville du monde (il y a plus de 10 siècles) Hangzhou devient un lieu de tourisme renommé. Il est très agréable de louer des vélos pour s’y promener et découvrir les multiples sites visitables de la ville.

Qinghefang, la rue commerçante phare de la ville

Un temple bouddhiste

Ce site est composé de trois grands temples, avec à la clé une vue magnifique sur les montagnes et sur le lac. Vous pouvez y rentrer pour la modique somme de 2¥ (tarif étudiant) : ça vaut le coup, non ? 

DSC_0928

DSC_0958

La pagode des six harmonies

Cette pagode de treize étage est une reconstitution d’une pagode plus ancienne. Mais la vue y est spectaculaire !

DSC_0972DSC_0984

Le lac de l’ouest

DSC_1011DSC_1005

Il y a également le musée national du thé et le musée national de la soie à Hangzhou, je n’ai pas eu le temps de les visiter.

« La grande problématique des riches Chinois, aujourd’hui, est de trouver une ville agréable pour y vivre. Hangzhou a tous les atouts pour cela. »
 Zhao Wei

C’est la ville siège du groupe à succès « Alibaba »

Si cette compagnie ne vous dit rien, sachez qu’elle s’apparente à l’Amazon chinois. Elle a réalisé en 2015 un record d’entrée en bourse qui a fait trembler Wall Street ! Les Chinois l’utilisent presque exclusivement. Un professeur nous a confié qu’Amazon était très peu utilisé par les chinois, tandis qu’E-bay ne l’était pas du tout.

Anne-Sophie Ply

 

Voyage dans le Hunan – Changsha

Capture d’écran 2017-11-16 à 18.05.40.pngAprès un voyage rocambolesque en bus au départ de Fenghuang, nous sommes arrivés dans la capitale de la province du Hunan, Changsha, située plus à l’Est.

Changsha est une ville très symbolique pour les Chinois, car c’est là que Mao Zedong a étudié et a intégré le parti communiste. Détruite en 1938 pour contrer les Japonnais, la ville a alors perdu son patrimoine historique de plus de 2500 ans.

 

Le premier jour, nous avons décidé de nous rendre sur le Parc de l’île orange.

19

On peut y voir une statue de Mao, lorsqu’il avait 32 ans. Ce portrait imposant du président communiste fait plus de 32 mètres de haut, 83 mètres de long, et est composé de 8 000 blocs de granit.

18

Le jour où nous nous sommes rendus à Changsha, la pollution était très forte voire excessive et il faisait chaud, plus de 30 degrés. Nous avons néanmoins entrepris l’ascension à pied du Mont Yuelu, l’un des endroits incontournables de la ville.

DSC_0956

Comme vous l’aurez remarqué sur les photos, la vue était incontestablement gâchée par un voile opaque de pollution, et même le soleil n’était plus perceptible.

Pour notre seconde journée de tourisme dans la capitale du Hunan, nous avons choisi de nous rendre au musée municipal du Parti communiste, à l’endroit même où Mao a pu l’intégrer dans sa jeunesse. Non loin de là, nous avons pu visiter sa modeste maison, dans laquelle il habitait avec sa première femme.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour clôturer la visite de la ville, nous nous sommes rendus au Mémorial des Martyrs de la ville, et nous avons pu découvrir le joli parc qui l’entourait.

DSC_00162426

Anne-Sophie Ply

 

Voyage dans le Hunan : Fenghuang

Lors de notre séjour dans le Hunan (1rst step in Zhangjiajie), nous avons fait étape dans le pittoresque Xian de Fenghuang, aussi surnommé Phoenix, en référence à l’oiseau mythique. Une légende raconte que deux Phoenix auraient vu le jour dans cette ville, et n’auraient pas pu la quitter tant ils la trouvaient belle, ce qui fait de Fenghuang l’une des plus belles vieilles villes de Chine. En effet, la Phoenix City m’a surprise et m’a séduite dès les premières minutes de mon arrivée.

DSC_0785 copie

Le paysage montagneux, les maisons traditionnelles qui jonchent la rive, et les grands remparts sont époustouflants. La nuit, il y règne une ambiance de fête mais aussi d’histoire.

DSC_0619DSC_0777 copie

L’architecture de la ville n’a pas beaucoup changé au cours des siècles, mais elle est devenue très touristique. Ainsi, vous pouvez vous balader dans ses petites ruelles et découvrir de nombreuses boutiques touristiques, des bars occidentaux (un peu chers), ou vous promener sur les vieux remparts de la ville… Vous pouvez aussi avoir de très bonnes surprises, et faire de belles rencontres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons ainsi pu diner dans un excellent petit restaurant le soir de notre arrivée, avec de petits prix et un accueil très chaleureux !

Malgré la vue à couper le souffle et l’ambiance de la ville, il y a une chose que j’ai moins apprécié, et qui reflète sans doute la « vraie » Chine, celle qui existe en province mais pas à Shanghaï. C’est les nombreux restaurant présentant les animaux en cage : poules, lapins, tortues, poissons (parfois en mauvais état) et j’en passe… sont mis à disposition des touristes qui les choisissent pour diner. Un spectacle qui m’a interpelé, et m’a poussé à la réflexion sur la cause animale. (Pour précision, ma consommation de viande et de poisson est moindre en Chine).

Un peu d’organisation..

On ne peut se rendre à Fenghuang et en repartir uniquement par bus. Accrochez-vous : le voyage peut être de longue durée, et les chauffeurs ne conduisent pas toujours très bien. Mais ça vaut vraiment le coup !

IMG_0516Nous sommes restés 2 jours dans la ville et nous logions dans une petite auberge de jeunesse à proximité du centre-ville. Surprise ! Les toilettes et la douche disposaient d’une évacuation commune..

 

À proximité de Fenghuang, il y a aussi la seconde muraille de Chine.

 

Si vous voyagez dans le Hunan n’hésitez pas à visiter cette ville !

Anne-Sophie Ply