City-Break à Liverpool

Non, il ne faut pas avoir peur d’aller à Liverpool en plein hiver ! Pluie annoncée, et pourtant le soleil s’est imposé, malgré un vent soutenu. La belle ville du nord-ouest de l’Angleterre fondée en 1207 et connue pour son fameux groupe, les Beatles, ses musées, et ses clubs de Football, a bien des secrets à vous livrer. Alors, vous embarquez ? 🎵

« In the town where I was born
Lived a man who sailed to sea
And he told us of his life
In the land of submarines… »

Yellow Submarine – The Beatles

Son emblême

Le Liver bird est le symbole de la ville. Cet oiseau mythique qui trône sur les grattes-ciel de la ville, les lampadaires et même les poubelles, ne fait pourtant aucune concurrence aux vrais maîtres de la porte de la ville : les goélands.

Une ville portuaire

Liverpool a tout d’une ville portuaire : le vent, le pleure du goéland, et un énorme fleuve La Mersey, qui la scinde en docks, avant de se jeter dans la mer d’Irlande.

Sur son front de mer, on peut découvrir Albert Dock, Pier Head, ainsi que le Tate, le Musée de Liverpool, ou encore le Beatles Museum non loin de là. Pour ma part, après un rapide passage au Tate, je me suis rendue dans le Musée de la ville, qui retrace son histoire, avec un petit cabinet de curiosité en prime. Ce musée est gratuit.

Ce qui fait le charme de la belle anglaise, c’est aussi ses briques rouges, qui colorent la ville les jours de soleil, et lui donnent une douce mélancolie, qui a dû tant en inspirer !

Un peu de patrimoine ! Deux cathédrales valent à coup sûr le détour. Elles se font face, et presque tout les oppose.

La Cathédrale anglicane de Liverpool

Cette cathédrale en impose : construite entre 1904 et 1978, elle est à la hauteur de ses ambitions, car avec 9 687m², c’est la cathédrale la plus grande du pays

La Cathédrale Métropolitaine du Christ-Roi

Cette cathédrale futuriste, aussi insolite que déstabilisante, est un peu plus âgée puisque le début de sa construction remonte aux années 1850, et son inauguration finale en 1967. Elle a connu divers plan d’architectes, et s’est littéralement métamorphosée en pleine construction.

Pensez à vous balader

Visiter Liverpool, c’est aussi se balader dans ses ruelles, se laisser surprendre par quelques boutiques vintage, ses bars et pubs. Quelques conseils de visites supplémentaires :

  • Hope Street, rue dans laquelle ont été tournées de nombreuses séquences de films.
  • La Bombe-out Churchéglise bombardée pendant le Blitz, restant aujourd’hui sans toit, qui accueille aujourd’hui de nombreux événements.
  • Bold Street, et ses fameux magasins so vintage qui ont de quoi rendre envieuses les bouriques françaises.
  • Le Baltic Trianglequartier des start-ups, branché le soir.
  • Sans oublier Mathew Street et le Cavern Club des Beatles.
  • Fan de foot ? Passage obligatoire à Anfield pour visiter le stade du Liverpool FC ! Si vous allez dans ce coin un peu excentré, visitez Everton Park, non loin de là, avec une superbe vue sur la ville et son front de mer.

Un endroit où manger ?

Je recommande The Quarter Liverpool pour prendre un très bon English Breakfast, ou un brunch. Testé et approuvé !

À 1 heure de Liverpool, Manchester

  • Afflecks, le marché couvert de Manchester
  • Découvrir le quartier gay et son street art
  • Faire les magasins (vintage)
  • Boire un verre au Refuge 

Ah ! Et oui : n’oubliez pas d’écouter Les Beatles et Oasis lors de votre visite dans ces deux villes.

Anne-Sophie Ply

IMG_5566

Un week-end Lyonnais

Arrivée à Lyon Part-Dieu, vendredi 23h. Le week-end commence !

Je découvre tout d’abord Lyon Part-Dieu, ce quartier des affaires lyonnais, de nuit. Ses deux grandes tour me rappellent un peu Paris. La troisième ville de France s’étend sur trois collines, qui en font une cité très vallonnée, avec notamment la colline de Fourvière qui sépare la ville en deux.

DSC04042
Vue sur les tours Part-Dieu depuis la colline de Fourvière

 

J’ai pu découvrir pendant ces deux jours à Lyon, de nombreux atouts et attraits de la ville, que je vous recommande.

Théâtre antique de Lugdunum

Le théâtre antique de Lyon, oublié, a été retrouvé et restauré vers 1933. Ce monument impressionnant accueille encore chaque été les nuits de la Fourvière.

Basilique Notre-Dame de Fourvière

Les Lyonnais honorent à chaque Fête des Lumières, en décembre, la vierge Marie qui protège la ville. En effet, elle aurait contribué à repousser l’épidémie de la peste. En souvenir du voeu des échins, une statue de Marie est érigée en haut du clocher de la Basilique.

Le centre-ville historique

Ses ruelles étroites, pavées, et ses bâtiments colorés, donnent au vieux Lyon tout son charme.

Le musée Miniatures et Cinéma

J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce musée qui reconstitue, des décors des costumes ou encore des miniatures de films (voir photos ci-dessous). Des scènes d’une précision incroyable. Une visite de 2h qui ravira pour sûr, tout les cinéphiles !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le parc de la Tête d’Or

Le parc du centre-ville de Lyon s’étend sur 117 hectares. Idéal pour une balade, il permet aussi de découvrir quelques animaux.

Un peu de gastronomie

Du restaurant typique Bouchon-Lyonnais, à la célèbre brioche Praluline : de nombreuses spécialités sont à découvrir !

Anne-Sophie Ply

Roadtrip en Europe de l’est : Prague

Troisième et dernière étape de notre voyage : Prague. Nous traversons une partie de l’Autriche et de la République Tchèque en train pour rallier Prague depuis Vienne. Le paysage nous laisse rêveuses, majoritairement constitué de forêts, où quelques maisons se perdent. Et puis nous découvrons, avec un peu de hauteur, les premières maisons et immeubles de Prague.

Prague en 2 jours et demi

On peut facilement se balader à pied à Prague, même si le confort du tramway local (assez peu fréquenté pendant nos quelques jours là-bas) est facilement accessible, à moindre coût.

Se lever tôt pour découvrir le Pont Charles au lever du soleil

Le Pont Charles est un haut lieu touristique Praguois, et j’avais lu de nombreuses recommandations de visiteurs indiquant qu’il fallait s’y rendre très tôt ou très tard, pour avoir une chance de pouvoir circuler sur le pont, hors de la horde de touristes. Ce pont, qui relie la vieille ville et le quartier du château, mesure plus de 500 mètres de long, 10 mètres de largeur, et sa construction a débuté en 1357 : un vieux monsieur !

Nous nous y sommes rendues vers 5h, dommage, il n’y avait pas beaucoup de soleil… mais tellement de place pour profiter du monument !

Découvrir la Cathédrale Saint-Guy, construite en 600 ans

La plus grande cathédrale du pays a été en construction de 1344 à 1929. Située dans l’enceinte du château de Prague, elle occupe une place importante et est très imposante par sa couleur grisâtre voire noircie à certains endroits. Une partie de l’intérieur de la cathédrale est gratuite.

Dans l’enceinte du château, on peut voir la Ruelle d’or, de petites maisonnettes colorées, où des artisans exposent. Bon plan : après 17h et la fermeture des commerces, on peut se rendre gratuitement dans cette ruelle, et la parcourir sans trop de foule !

Un point de vue exceptionnel sur Prague

Non loin du château, le Monastère de Strahov offre un point de vue incontournable sur Prague, et son écrin de verdure.

Découvrir la Tour Eiffel de Prague et le mémorial des victimes du communisme

La Tour de Petřín, c’est un peu la Tour Eiffel des Praguois. Pour monter la voir, il faut prendre son courage à deux mains et escalader la colline de Petrin (ou prendre le funiculaire).

Non loin de là, on peut découvrir le monument dédié aux victimes du communisme, une oeuvre saisissante et marquante, qui rappelle un sombre pan de l’histoire tchèque.

Le mur de John Lennon

« Peace », « All you need is love » : autant de tags qui rappellent les chansons de John Lennon. Un mur coloré et évolutif, où de nombreuses personnes se font photographier. Pas très loin, on peut aussi découvrir le Pub John Lennon avec un mur dédié au « Yellow Submarine ».

La Place de la vieille ville et ses abords

La Place de la vieille ville est entourée de très beaux bâtiments colorés. On peut observer la vieille horloge astronomique de Prague (1410), et voir défiler les douze apôtres toutes les heures.

 La maison qui danse

Parce que c’est un incontournable de Prague, il faut se rendre à la maison qui danse. Un bâtiment qui représente bien la ville (ici en travaux). Et il faut en profiter pour faire une balade le long de la rivière… en fin de journée, avec le coucher du soleil.

Une pause gourmande

IMG_9307Les knedliky : un accompagnement qui prend la forme de mie de pain, une pâte qui est servie en tranche avec un plat en sauce.

Le kürtoskalacs en Hongrie aussi appelé trdelnik en Tchéquie, est un très bon gâteau en forme de cheminée que l’on peut composer : coco, chocolat, vanille… et assortir d’une bonne glace ! Un dessert consistant pour une pause gourmande.

J’espère que ces petites idées de visites vous auront donné envie de découvrir Budapest, Vienne ou Prague. En tous cas, je ne pourrai avancer ma préférence pour l’une de ces trois villes car elles m’ont toutes les trois surprises, et j’ai beaucoup apprécié l’ensemble de mes découvertes.

À lire également :

Anne-Sophie Ply

 

Roadtrip en Europe de l’Est : Vienne

Vienne : son architecture, ses arts, son raffinement. Quelle image en avez-vous ? Je peux vous assurer que cette ville vaut le détour. Nous y sommes arrivées en milieu de journée, et dès nos premiers pas dans la capitale de la musique, nous avons été éblouis par l’âme et la beauté de cette ville.

2 jours à Vienne

Forcément, avec une journée pleine à Vienne, et deux demi-journées pour visiter Vienne, pas question de perdre notre temps ! Nous nous sommes organisées pour découvrir la ville dite « historique » et le palais d’été des souverains de la dynastie Habsbourg. 

Le château de Schönbrunn

Grande admiratrice d’Élisabeth de Wittelsbach alias Sissi l’Impératrice, j’étais ravie de me rendre dans l’enceinte de la résidence d’été de sa famille. Nous avons commencé par acheter un billet pour découvrir 40 pièces du château avec audioguide (il est important de prendre les billets pour la visite le plus tôt possible, car le temps d’attente peu être long, nous avons attendu 2h en achetant notre billet à 9h30). Nous avons visité les jardins autour du palais, puis nous nous sommes réfugiées dans le château très frais contrastant avec la chaleur extérieure. La visite s’est révélée être une découverte très enrichissante et instructive pour en savoir plus sur la famille viennoise. L’audioguide était essentiel pour comprendre, et il faut parfois s’accrocher tant les liens familiaux sont complexes. Quelques pièces marquantes (photos interdites dans l’enceinte du château) : salon chinois avec de très belles porcelaines, chambre à coucher avec quelques argenteries d’époque, bureau de Sissi et salon de toilette, galerie des glaces… et même une pièce où Mozart est venu jouer dès l’âge de 6 ans !

 

Balade dans le quartier Innere Stadt

De la place Freyung,  en passant par Burgtheater, et jusqu’à Rathaus Park, le quartier ouest de Vienne est s u b l i m e ! Il faut se laisser porter au gré des ruelles, découvrir de temps à autres un palais caché, s’aventurer dans le passage Ferstel, ou s’accorder une pause (en été) au festival de cinéma plein air de Rathaus Park. De notre côté, nous avons opté pour un concert impromptu de musique classique dans une très belle église : Minoritenkirche chuch.

 

Découvrir le quartier historique

Un peu prises par le temps, nous avons décidé de consacrer une demi-journée uniquement au quartier historique : pas de visite de musées donc, mais une très grande balade sous la chaleur viennoise ! Pas de café, mais plutôt une bonne pause rafraichissante, dans les parcs, au pub, et dans les monuments de pierre, comme par exemple la cathédrale Stephansdom de style gothique et sa magnifique toiture aux multiples couleurs.

 

Quand l’architecture devient une oeuvre d’art

Ces jolies bâtisses d’artistes multicolores sont visibles à Hundertwasserhaus village non loin de la rivière de Vienne. Un peu plus haut, on peut aussi visiter le Kunst Haus Wien, un musée atypique. Ces petits coins sont vraiment sympas !

 

Le combo gastronomique

À Vienne, pensez à goûter deux spécialités : l’apple Strudel, le dessert incontournable, mélange entre le chausson aux pommes et la tarte aux pommes chez nous, et un plat à base de goulasch et de dumplings (pas les mêmes du tout qu’en Hongrie).

 

À lire également :

Anne-Sophie Ply

Roadtrip en Europe de l’Est : Budapest

C’est au départ de Budapest que nous avons suivi les routes de l’Europe de l’Est, pour découvrir trois très jolies villes : Budapest, Vienne et Prague. 243km séparent Budapest de Vienne, et 333km séparent Vienne et Prague, des distances facilement accessibles en train ou en bus, en seulement quelques heures. Tout au long de notre périple, nous avons choisi de loger chez des hôtes, en Airbnb, et nous avons anticipé tous nos trajets au maximum. Ce qui nous sa permis de voyager à moindre coût et de ne pas avoir à nous soucier de l’organisation pendant notre périple.

2 jours et demi à Budapest

Il est très facile de parcourir la capitale de la Hongrie à pied. C’est d’ailleurs pour cela que nous avions pris soin de prendre un logement au centre de la ville. « Buda » et « Pest » sont en réalité deux rives distinctes coupées en deux par le très imposant Danube, le second fleuve d’Europe. Les deux rives regorgent de très beaux monuments à voir ou visiter, dont voici la liste non-exhaustive :

Le parlement de Budapest

La visite de ce beau bâtiment est possible, ce que nous n’avons pas fait par manque de temps. En tous cas, c’est un vrai plaisir visuel de contourner le parlement hongrois, et se balader sur la place Kossuth Lajos tér, bordée de très beaux bâtiments, et où l’on peut assister à la relève de la garde.

DSC00112

Le Bastion des pêcheurs et l’Eglise Matthias

Des remparts du Bastion des pêcheurs on peut avoir une vue incroyable sur la ville. Ne pas hésiter à payer pour grimper en haut de l’Eglise Matthias : du haut du clocher de l’Eglise on a une vue rêvée sur la ville, de tous les côtés !

Le château et ses beaux remparts

Idéal pour une pause fraîcheur, avant de se rendre dans la cour du château..

Szent Istvan Bazilika

À l’intérieur de cette basilique, on peut notamment trouver la mystérieuse main momifiée du premier roi d’Hongrie.

Les incontournables Ruin Bars

Ces bars installés dans des immeubles abandonnés sont souvent très grands. Nous sommes allées à « Instant & Fogas Haz », un vrai labyrinthe.. version Ruin Bar.

Les thermes de Széchenyi

Situées au nord-est de Budapest, ces thermes sont très grandes et proposent divers bassins, à différentes températures, des saunas et des bassins extérieurs. On peut facilement y passer une bonne après-midi : un vrai bonheur en été comme en hiver pour se délasser après une bonne journée de marche.

Ne pas oublier la gastronomie, et les plats copieux

À Budapest on mange et on boit bien ! Je vous recommande le très bon « Chicken Paprika with Dumplings » inégalable, même dans les pays voisins.

À lire également :

Anne-Sophie Ply