Roadtrip en Europe de l’est : Prague

Troisième et dernière étape de notre voyage : Prague. Nous traversons une partie de l’Autriche et de la République Tchèque en train pour rallier Prague depuis Vienne. Le paysage nous laisse rêveuses, majoritairement constitué de forêts, où quelques maisons se perdent. Et puis nous découvrons, avec un peu de hauteur, les premières maisons et immeubles de Prague.

Prague en 2 jours et demi

On peut facilement se balader à pied à Prague, même si le confort du tramway local (assez peu fréquenté pendant nos quelques jours là-bas) est facilement accessible, à moindre coût.

Se lever tôt pour découvrir le Pont Charles au lever du soleil

Le Pont Charles est un haut lieu touristique Praguois, et j’avais lu de nombreuses recommandations de visiteurs indiquant qu’il fallait s’y rendre très tôt ou très tard, pour avoir une chance de pouvoir circuler sur le pont, hors de la horde de touristes. Ce pont, qui relie la vieille ville et le quartier du château, mesure plus de 500 mètres de long, 10 mètres de largeur, et sa construction a débuté en 1357 : un vieux monsieur !

Nous nous y sommes rendues vers 5h, dommage, il n’y avait pas beaucoup de soleil… mais tellement de place pour profiter du monument !

Découvrir la Cathédrale Saint-Guy, construite en 600 ans

La plus grande cathédrale du pays a été en construction de 1344 à 1929. Située dans l’enceinte du château de Prague, elle occupe une place importante et est très imposante par sa couleur grisâtre voire noircie à certains endroits. Une partie de l’intérieur de la cathédrale est gratuite.

Dans l’enceinte du château, on peut voir la Ruelle d’or, de petites maisonnettes colorées, où des artisans exposent. Bon plan : après 17h et la fermeture des commerces, on peut se rendre gratuitement dans cette ruelle, et la parcourir sans trop de foule !

Un point de vue exceptionnel sur Prague

Non loin du château, le Monastère de Strahov offre un point de vue incontournable sur Prague, et son écrin de verdure.

Découvrir la Tour Eiffel de Prague et le mémorial des victimes du communisme

La Tour de Petřín, c’est un peu la Tour Eiffel des Praguois. Pour monter la voir, il faut prendre son courage à deux mains et escalader la colline de Petrin (ou prendre le funiculaire).

Non loin de là, on peut découvrir le monument dédié aux victimes du communisme, une oeuvre saisissante et marquante, qui rappelle un sombre pan de l’histoire tchèque.

Le mur de John Lennon

« Peace », « All you need is love » : autant de tags qui rappellent les chansons de John Lennon. Un mur coloré et évolutif, où de nombreuses personnes se font photographier. Pas très loin, on peut aussi découvrir le Pub John Lennon avec un mur dédié au « Yellow Submarine ».

La Place de la vieille ville et ses abords

La Place de la vieille ville est entourée de très beaux bâtiments colorés. On peut observer la vieille horloge astronomique de Prague (1410), et voir défiler les douze apôtres toutes les heures.

 La maison qui danse

Parce que c’est un incontournable de Prague, il faut se rendre à la maison qui danse. Un bâtiment qui représente bien la ville (ici en travaux). Et il faut en profiter pour faire une balade le long de la rivière… en fin de journée, avec le coucher du soleil.

Une pause gourmande

IMG_9307Les knedliky : un accompagnement qui prend la forme de mie de pain, une pâte qui est servie en tranche avec un plat en sauce.

Le kürtoskalacs en Hongrie aussi appelé trdelnik en Tchéquie, est un très bon gâteau en forme de cheminée que l’on peut composer : coco, chocolat, vanille… et assortir d’une bonne glace ! Un dessert consistant pour une pause gourmande.

J’espère que ces petites idées de visites vous auront donné envie de découvrir Budapest, Vienne ou Prague. En tous cas, je ne pourrai avancer ma préférence pour l’une de ces trois villes car elles m’ont toutes les trois surprises, et j’ai beaucoup apprécié l’ensemble de mes découvertes.

À lire également :

Anne-Sophie Ply

 

Publicités

Lisbonne le temps d’un week-end

Quoi de mieux que departir dans le sud pour les vacances ?  Direction Lisbonne ! La capitale portugaise, dont j’avais entendu beaucoup de bien, m’intriguait parses beaux paysages, ses maisons colorées ! Et quoi de mieux quand on a l’opportunité de visiter avec une locale ? (Ola Ines)

L’incontournable quartier de Belém

DSC_0027Première étape au cœur de la gastronomie Portugaise à « la Antiga Confetaria de Belém » où sont confectionnées les traditionnelles Pasteis de Nata.

Le Monastère des Hiéronymites (une longue attente est à prévoir), est un des symboles de Lisbonne. Un lieu sublime, avec de très beaux jardins et une cour intérieuretrès photogénique. L’entrée est coûteuse, mais on peut bénéficier d’une remise de 50% en possession d’un justificatif étudiant. On peut également acheter un pass groupé qui permet l’accès au Belém (8€ monastère + tour Belém avec le tarif réduit).

À proximité de ce lieu, je vous recommande le restaurant à pitas Pao Pao Queijo Queijo.

Le Monument des Découvertes est une superbe sculpture qui honore les grands explorateurs du pays.

On peut de ce point longer la baie, pour se rendre jusqu’au Belém. Cette monumentale tour renferme en ses murs une ancienne et très oppressante prison, au sous-sol.On peut grimper ses escaliers pour bénéficier d’une vue imprenable sur Lisbonne ! En cas de forte chaleur, il est agréable de se rafraîchir en bas de la Tour.

Le château de Lisbonne

Il faut savoir que Lisbonne est une ville érigée sur sept collines et qui se trouve donc en reliefs. De ce fait, le château surplombe la ville, et je voici un aperçu de la vue depuis les murailles !

DSC_0324

Les ruelles de l’Alfama

Les noms de ces ruelles, en plaque d’azulejos, vous plongent dans l’architecture portugaise. Lieu de toutes les cartes postales, La « Puerta del sol » est à ne pas manquer ! Vous croiserez aussi le fameux tramway 28 qui est un symbole de la ville.

Ascenseur de Santa Justa

Cet ascenseur métallique de 45 mètres surplombe une petite rue de l’Alfama. C’est une attraction touristique que je ne vous recommande pas. Pour profiter d’une vue quasiment identique, il suffit de se faufiler dans un des magasins avoisinant le monument. Un ascenseur classique permet de se rendre sur un rooftop, avec un bar, et une vue similaire.

Aux Champs-Elysées !

Le saviez-vous ? Lisbonne possède ses propres Champs-Elysées, la « Avenida da liberdade ». Une artère qui mène tout droit vers un jardin labyrinthe. Du bout du jardin, vous pourrez profiter d’un super point de vue ! DSC_0583.JPG

S’évader de Lisbonne – Cascais, la balnéaire

Cascais est une station balnéaire située entre 40 et 50 minutes en train de Lisbonne. Le cœur historique, les maisons et les paysages sont splendides. De petites criques paradisiaques donnent envie de se baigner dans une eau transparente, mais très froide !

S’évader de Lisbonne – Sintra et ses châteaux dans le ciel

Située à 50 minutes de train de Lisbonne, Sintra est célèbre pour ses très beaux châteaux, et notamment l’incomparable château de Pena. Pour la modique somme de 12,50€ on peut le visiter, bien qu’il soit souvent bondé, ce qui ne permet pas d’avoir une grande liberté de déplacement. J’étais donc contente du lieu qui était très joli, mais tout de même assez déçue de la visite.

Où se loger ?

Je vous recommande le quartier de l’Alfama ! J’avais loué un air bnb très abordablesdans l’une des petites rues du quartier, à proximité de la« Praça do Comércio ». Bien qu’implanté dans un quartier très touristique, ce logement m’a permis de découvrir une majorité de la ville à pieds !

À faire :

  • Manger dans un restaurant et assister à un concert de Fado. Le Fado est un genre musical mélancolique originaire de Lisbonne même.
  • Boire une « Ginjinha », liqueur de cerise dans un shot en chocolat !
  • Expérimenter le food-court de Cais do Sodre
  • Fouler la Pink Street, très active le soir, avec ses bars
DSC_0405.JPG
Ginjinha

Ce qu’il faut savoir avant de partir :

  • Dans les restaurants, vous payez ce que vous consommez ! On vous apportera systématiquement du pain, des beignets de morue, ou autre spécialité locale. Libre à vous de toucher ou non à ces assortiments ! L’eau se vend à la bouteille.
  • Comme dans toute ville touristique, méfiez-vous des restaurateurs trop insistants : les meilleures tables sont souvent celles où on ne vous sollicite pas.
  • Les transports en commun sont peu coûteux au Portugal
  • En été, les lieux touristiques sont très fréquentés (surtout par des Français). Il faut prendre son mal en patience !

Le point historique !

Un séisme a ravagé Lisbonne en 1755. Il a tout détruit sur son passage et a coûté la vie à plus de 50 000 personnes. Le roi et sa famille survécurent néanmoins au séisme, car il s’était absenté de la ville ce jour-là. Les bâtiments qui ont été construits par la suite sont anti-sismiques. Cet événement a eu une influence sur les penseurs des Lumières, et a suscité des débats pour comprendre l’origine, supposée divine, du désastre.

Anne-Sophie Ply

 

Une journée dans la peau d’un panda 3/3

Les pandas ont des journées extrêmement difficiles, qui se résument à trois activités complexes…

Manger

6

Ce grand chat-ours, selon son nom Tibétain, passe près de 14h par jour à mastiquer des bambous pour en extraire les pousses.

Le saviez-vous ? Les pandas ne mangent des bambous qu’à partir d’un an : avant, ils se nourrissent du lait de leur mère, ou lorsqu’ils sont en réserve de biberons adaptés à leurs besoins nutritionnels.

Jouer

Bien sûr, j’avais déjà visionné de nombreuses vidéos sur internet, mais ce que j’ai pu observer m’a vraiment étonnée : les pandas, en plus d’être mignons, sont extrêmement joueurs !

panda jouent

Dormir

Le pelage du panda lui permet de se camoufler et de se dissimuler dans la neige, alors que ses tâches noires au niveau des oreilles seraient un signe de férocité : vous le trouvez féroce vous ?

DSC_0265.JPG

« All Things Bright and Beautiful,
All Creatures Great and Small,
All Things Wise and Wonderfull.”

Cecil Frances Alexander

Pour en savoir plus sur les pandas :

Une journée au royaume des pandas 1/3

Les pandas, tout un symbole 2/3

Anne-Sophie Ply