Lisbonne le temps d’un week-end

Quoi de mieux que departir dans le sud pour les vacances ?  Direction Lisbonne ! La capitale portugaise, dont j’avais entendu beaucoup de bien, m’intriguait parses beaux paysages, ses maisons colorées ! Et quoi de mieux quand on a l’opportunité de visiter avec une locale ? (Ola Ines)

L’incontournable quartier de Belém

DSC_0027Première étape au cœur de la gastronomie Portugaise à « la Antiga Confetaria de Belém » où sont confectionnées les traditionnelles Pasteis de Nata.

Le Monastère des Hiéronymites (une longue attente est à prévoir), est un des symboles de Lisbonne. Un lieu sublime, avec de très beaux jardins et une cour intérieuretrès photogénique. L’entrée est coûteuse, mais on peut bénéficier d’une remise de 50% en possession d’un justificatif étudiant. On peut également acheter un pass groupé qui permet l’accès au Belém (8€ monastère + tour Belém avec le tarif réduit).

À proximité de ce lieu, je vous recommande le restaurant à pitas Pao Pao Queijo Queijo.

Le Monument des Découvertes est une superbe sculpture qui honore les grands explorateurs du pays.

On peut de ce point longer la baie, pour se rendre jusqu’au Belém. Cette monumentale tour renferme en ses murs une ancienne et très oppressante prison, au sous-sol.On peut grimper ses escaliers pour bénéficier d’une vue imprenable sur Lisbonne ! En cas de forte chaleur, il est agréable de se rafraîchir en bas de la Tour.

Le château de Lisbonne

Il faut savoir que Lisbonne est une ville érigée sur sept collines et qui se trouve donc en reliefs. De ce fait, le château surplombe la ville, et je voici un aperçu de la vue depuis les murailles !

DSC_0324

Les ruelles de l’Alfama

Les noms de ces ruelles, en plaque d’azulejos, vous plongent dans l’architecture portugaise. Lieu de toutes les cartes postales, La « Puerta del sol » est à ne pas manquer ! Vous croiserez aussi le fameux tramway 28 qui est un symbole de la ville.

Ascenseur de Santa Justa

Cet ascenseur métallique de 45 mètres surplombe une petite rue de l’Alfama. C’est une attraction touristique que je ne vous recommande pas. Pour profiter d’une vue quasiment identique, il suffit de se faufiler dans un des magasins avoisinant le monument. Un ascenseur classique permet de se rendre sur un rooftop, avec un bar, et une vue similaire.

Aux Champs-Elysées !

Le saviez-vous ? Lisbonne possède ses propres Champs-Elysées, la « Avenida da liberdade ». Une artère qui mène tout droit vers un jardin labyrinthe. Du bout du jardin, vous pourrez profiter d’un super point de vue ! DSC_0583.JPG

S’évader de Lisbonne – Cascais, la balnéaire

Cascais est une station balnéaire située entre 40 et 50 minutes en train de Lisbonne. Le cœur historique, les maisons et les paysages sont splendides. De petites criques paradisiaques donnent envie de se baigner dans une eau transparente, mais très froide !

S’évader de Lisbonne – Sintra et ses châteaux dans le ciel

Située à 50 minutes de train de Lisbonne, Sintra est célèbre pour ses très beaux châteaux, et notamment l’incomparable château de Pena. Pour la modique somme de 12,50€ on peut le visiter, bien qu’il soit souvent bondé, ce qui ne permet pas d’avoir une grande liberté de déplacement. J’étais donc contente du lieu qui était très joli, mais tout de même assez déçue de la visite.

Où se loger ?

Je vous recommande le quartier de l’Alfama ! J’avais loué un air bnb très abordablesdans l’une des petites rues du quartier, à proximité de la« Praça do Comércio ». Bien qu’implanté dans un quartier très touristique, ce logement m’a permis de découvrir une majorité de la ville à pieds !

À faire :

  • Manger dans un restaurant et assister à un concert de Fado. Le Fado est un genre musical mélancolique originaire de Lisbonne même.
  • Boire une « Ginjinha », liqueur de cerise dans un shot en chocolat !
  • Expérimenter le food-court de Cais do Sodre
  • Fouler la Pink Street, très active le soir, avec ses bars
DSC_0405.JPG
Ginjinha

Ce qu’il faut savoir avant de partir :

  • Dans les restaurants, vous payez ce que vous consommez ! On vous apportera systématiquement du pain, des beignets de morue, ou autre spécialité locale. Libre à vous de toucher ou non à ces assortiments ! L’eau se vend à la bouteille.
  • Comme dans toute ville touristique, méfiez-vous des restaurateurs trop insistants : les meilleures tables sont souvent celles où on ne vous sollicite pas.
  • Les transports en commun sont peu coûteux au Portugal
  • En été, les lieux touristiques sont très fréquentés (surtout par des Français). Il faut prendre son mal en patience !

Le point historique !

Un séisme a ravagé Lisbonne en 1755. Il a tout détruit sur son passage et a coûté la vie à plus de 50 000 personnes. Le roi et sa famille survécurent néanmoins au séisme, car il s’était absenté de la ville ce jour-là. Les bâtiments qui ont été construits par la suite sont anti-sismiques. Cet événement a eu une influence sur les penseurs des Lumières, et a suscité des débats pour comprendre l’origine, supposée divine, du désastre.

Anne-Sophie Ply

 

Publicités

Berlin en hiver

J’ai eu l’occasion de découvrir Berlin pour débuter l’année 2019 entre amis. L’opportunité pour moi de connaître cette ville du centre de l’Europe, dont j’avais beaucoup entendu parler pour ses dimensions culturelles, festives et urbaines.

Un Nouvel an à Berlin

Je n’ai pas manqué l’occasion de fêter la nouvelle année dans la capitale allemande, afin de profiter de l’ambiance locale. Et nous avons été surpris ! Les Berlinois se transforment en véritables artificiers à l’approche de la Saint Sylvestre, et font exploser pétards et artifices tout au long de la nuit… dans chaque coin de rue, c’est très impressionnant !IMG_7437
À minuit, cette cacophonie de pétards se mêle au feu d’artifice « officiel », au-dessus de la Porte de Brandebourg, où s’enchaînent les concerts. Si, comme nous, vous cherchez un endroit pour dîner à la dernière minute, sachez qu’il n’est pas compliqué de trouver un restaurant (abordable) où dîner dans le centre-ville.

Aux périodes des fêtes, Berlin revêt ses plus belles lumières. On peut découvrir de nombreux marchés de Noël à travers la ville, et notamment au niveau d’Alexanderplatz, avec une piste de luge, une patinoire, et un marché de Noël traditionnel vers Zoologischer Garten.

Si vous visitez Berlin, ses dimensions culturelles et historiques ne vous échapperont pas. Forte de son histoire, on peut visiter bon nombre de monuments commémoratifs. Les Berlinois sont très sympathiques, et parlent bien anglais. Mais accrochez-vous bien si vous visitez Berlin en hiver : les températures sont la plupart du temps négatives, et le froid, glaçant.

Berlin, ville d’histoire

Le mur de Berlin et son mémorial

mur berlin.jpgOn connaît à Berlin son mur historique, dressé de 1961 à 1989 pour séparer les Allemands de l’Ouest et de l’Est. Quand on parcourt la ville, les traces de ce mur sont aujourd’hui quasi inexistantes (Checkpoint Charlie, East Side Gallery..), et pourtant, c’est dans le quartier culturel de Mitte qu’on peut découvrir un tronçon du mur conservé dans son intégralité. Non loin de ce tronçon se trouve un parc commémoratif et le mémorial qui nous retrace cette partie glaçante de l’histoire berlinoise.

La East Side Gallery

Cette parcelle du mur de Berlin a été transformée en exposition ouverte permanente, avec plus de 180 peintures d’artistes internationaux. Une belle visite qui s’étend jusqu’au pont Oberbaumbrücke.

Mémorial commémoratif aux Juifs assassinés d’Europe

D’importantes stèles ont été construites en 2005 en hommage aux Juifs assassinés et déportés pendant la guerre. Je n’ai pas pu visiter le musée, en raison des fortes affluences, mais l’édifice construit en relief est impressionnant.

Le Reichstag

Ancien palais, dont la rénovation a été financée grâce à la victoire de l’Allemagne contre la France en 1870, le Reichstag est le symbole du pouvoir allemand à travers les siècles. Les plus prévoyants d’entre vous pourront monter dans la coupole, à condition de réserver un ticket gratuit en avance !

Reichtag

Berlin, ville culturelle

La Tour de Télévision

Impressionnante par sa hauteur, la Tour de Télévision permet, grâce à son observatoire, d’avoir une vue sur l’ensemble de la ville. Cependant, je ne vous conseille pas sa visite, en raison de la longue file d’attente (compter 1h à 2h) et de l’entrée assez coûteuse (16,50€ plein tarif, 20% de réduction tarif étudiant) pour une vue loin d’être exceptionnelle…

L’île aux Musées

ile aux musées.jpgJe ne l’ai fait que de nuit, et dans des conditions météo pas très agréables, car la grêle s’est invitée. Mais il ne faut pas omettre de visiter ce bel endroit, classé au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO.

 

Templehoff

L’aéroport de Templehoff, désaffecté depuis 2008, est aujourd’hui un parc où les Berlinois viennent se balader et pratiquer des activités. Ce matin là, la neige tombait, ce qui a rendu la visite tout simplement magique !

saut

Le château de Charlottenburg

Tenant son nom de la reine Sophie-Charlotte, amie du philosophe Leibniz, ce palais est le plus somptueux de Berlin. On peut se promener près du château de Charlottenburg et se rendre dans son parc figé par le vent glacial de l’hiver.

Que serait un voyage, sans ses découvertes culinaires ?

Côté gastronomie, j’ai pu tester la traditionnelle saucisse accompagnée de ses frites : le currywurst (plutôt deux fois qu’une) !curry wurst
Pour accompagner ce plat, je vous recommande la Berliner Weisse (bière verte à base de plantes), qui se boit comme un jus de fruit, car elle n’est pas très forte. La révélation culinaire de mon séjour, ce sont les délicieux kebab turcs qu’on peut déguster un peu partout dans la ville, à des prix défiants toute concurrence et qui sont, paraît-il, les meilleurs d’Europe ! Je n’ai pas pu m’empêcher de m’accorder une pause gourmande au Hard Rock Café berlinois, réservée quelques jours à l’avance…

Notez bien qu’à Berlin, les pourboires sont de rigueur, bien qu’ils soient exclus de la note. Comptez au minimum 10% de la note totale en pourboire.

J’étais très heureuse de découvrir la ville de Berlin, qui était magnifique, illuminée aux couleurs de l’hiver. Mais n’oubliez pas que plus qu’ailleurs, à Berlin, l’hiver est glaçant !

Anne-Sophie Ply